Présentation | magie2rue

Présentation

M2R, qu’est-ce que c’est ?

JU : M2R c’est au début une petite idée : « faire de la magie de rue et se filmer », puis avec un peu de post-production, M2R est devenue la web série que vous connaissez. Jul et moi en sommes fier car c’est un projet qui a pris de l’ampleur petit à petit, qui a su traverser toutes les difficultés et qui aujourd’hui encore continue de grandir.

JUL : C’est aussi un outil de promotion. L’idée est née à la fois de la création de la web série « We Are » et de la constatation qu’il n’existait pas de clip de magie montés et travaillés. Ici le but est de mettre en scène les tours. Dans M2R ce ne sont pas simplement des tours de magie filmés, ce sont des tours de magie adaptés pour la vidéo.

Comment vous est venue l’idée de créer M2R ?

JU : Je me souviens qu’un jour Jul et un magicien qui travaillait avec nous à l’époque m’ont proposé de les accompagner dans Reims pour « s’exercer dans la rue ». Je crois également me souvenir que ce n’est qu’après que la caméra nous a suivi.

JUL : Mon frère avait commencé à tourner une web série appelée « We Are » il avait le matériel et faisait le montage nous avons donc emmené la caméra avec nous…

JU : Le coté frais et réel que dégageaient les épisodes à séduit notre entourage cela nous a encouragé à recommencer !

JUL : Nous avions envie de montrer que Reims est une belle ville ou il se passe pleins de choses et que les gens y sont la plupart du temps accueillant.

La magie n’est pas un art commun, pourquoi la magie ?

JU : C’est une question qu’on nous pose assez souvent. La réponse est sans doute « parce que ce n’est pas un art commun ». La magie demande énormément de travail mais c’est également extrêmement gratifiant de voir la réaction du public. C’est aussi une école de la perfection où il faut sans cesse s’améliorer et s’adapter.

JUL : La magie est un art qui permet de développer autant la curiosité et l’habileté, que l’ouverture aux autres ou la logique.

Et pourquoi choisir la rue comme terrain de jeu ?

JUL : Pour plusieurs raisons. Premièrement parce que dès que nous étions disponible on pouvait y aller…
JU : Ensuite, dans la rue le public est toujours nouveau… Cela a un coté rassurant autant qu’un coté inquiétant. Il n’est pas acquis d’avance, ne vous a rien demandé… Il faut donc le faire entrer dans notre univers. Il y a un certain défi que nous aimons relever.

JUL : Oui, c’était surtout une sorte de mise à l’épreuve pour vérifier si les effets pouvaient marcher dans « le monde réel ».

A qui s’adressent vos tours de magie ?

JU : Tous les enfants de 7 à 77 ans pour répondre de façon originale…
JUL : Tout le monde ! Notre volonté est de faire aimer la magie aussi aux gens qui n’aiment pas cela à la base, d’où le montage dynamique en musique et l’accent mis sur les effets plutôt que sur le tour lui même.

Avez-vous des magiciens de référence ?

JU : Oui : tous excepté Copperfield ! On développe un style en mixant ce que l’on aime chez tous les magiciens que l’on connaît avec une petite toucher personnelle c’est comme partout. Je citerai cependant Tom Mulica et Tommy Wonder : deux magiciens que j’apprécie tout particulièrement !
JUL : En France David stone, parce que c’est avec ses vidéos que j’ai commencé à apprendre et que j’ai eu l’occasion de la rencontré il est super cool. En Angleterre Derren Brown, parce que ce qu’il fait se rapproche de ce que je voudrais atteindre.

Comment choisissez-vous vos tours ?

JU : En fonction de leur coté visuel avant tout. Faire de la magie dans la rue est une chose, faire de la magie, dans la rue, pour une caméra en est un autre ! Le tour doit être compréhensible par quelqu’un qui n’y assiste pas.
JUL : Il faut aussi qu’ils soient simples afin de garder le côté dynamique.

Comment choisissez vous les thèmes des épisodes ?

JU : Comme cela vient ! Suite à une suggestion, à une idée de génie, en fonction de l’humeur du jour.

JUL : On apprend constamment de nouveaux tours. M2R est une vitrine de ce que nous faisons en représentations.

Un M2R European’s tour est prévu, quel est pour vous l’intérêt d’émerveiller les rues d’autres pays ?

JUL : Tout est parti de nos vacances ensemble à Dublin l’année dernière, où l’on a tourné le premier épisode de ce qui va devenir on l’espère un hors série régulier.

JU : L’intérêt numéro un : voyager. Tout tourne autour des rencontres. Ensuite si nous pouvons fédérer d’autres magiciens de toute l’Europe autour de valeurs communes telles que la proximité du public, la gratuité, la bonne humeur, cela aura était une grande expérience.

Envisagez-vous des projets à plus grande échelle pour M2R ?

JUL : Un monteur nous a rejoint (Gaël Dandrelle), nous avons toujours notre cadreur (Vincent sellier) et nous sommes en contact avec une photographe pour réaliser les clichés qui habilleront le site internet qui vient d’être crée.

JUL : Nous allons tourner en juillet/aout 2009 un épisode M2R – New York ! Mis à part cela, des projets nous en avons plein ! Nous avons cependant une vie à coté qui nous limite pour l’instant dans leur réalisation. Si du temps se libère il y a fort à parier que M2R se développera rapidement.

Qu’est ce qui vous plait avec la relation directe que vous entretenez avec votre public ?

JU : C’est une question de tempérament. J’aime le contact humain, que ce soit en magie ou ailleurs dans la vie. La magie de rue était la réponse à ce besoin.
JUL : J’aime beaucoup voir de la magie de scène, mais c’est, avant tout, la relation que l’on peut créer et la part d’inconnu qui stimule.

On voit dans la plupart des épisodes la réaction du public à l’issue des tours, est-ce comme une récompense pour vous de voir les sourires et les interrogations sur les visages ?

JU : Bien sur ! C’est LA récompense… et elle n’est pas banale ! Vous faire applaudir par des inconnus dans la rue, ça fait quelque chose.
JUL : C’est aussi une volonté de faire vivre la magie, sans public le magicien n’existe pas.

Une anecdote de tournage peut-être ?

JU : Jul et moi sommes parti 2 jours en Belgique tourner M2R European tour 2 : Brussel ; nous avions oublié la caméra !
JUL : Sur le tournage de magie2rue feu : Justin qui se brûle le doigt ou encore tous les tours qui nous ont donné beaucoup de fil a retordre pendant l’épisode 8.

Votre meilleur souvenir de tournage ?

JUL : Dublin !

JU : A Dublin, la semaine de tournage a été merveilleuse et chargée en très agréables surprises. Je me souviens tout particulière de soirée au Morgan Hotel où un sosie de Kevin Spacey est tombé amoureux de nos tours…

Un mauvais souvenir (si c’est possible) ?

JU : Disons que tout « mauvais moment » se transforme rapidement en « bon souvenir » avec Jul ! Alors non, pas de mauvais souvenir !
JUL : Un jour j’ai voulu me faire des céréales… et y avait plus de lait !

C’est quoi le truc de la lévitation ? Allez soyez sympa, révélez-nous juste ça !!

JU : Bon, ok… Vous savez garder un secret ? Moi aussi !

JUL : Jamais entendu parlé de lévitation…